Définition de la Game Theory

La théorie des jeux est l’étude du comportement humain et des stratégies

La Game Theory ou “Théorie des jeux” en français est l’analyse de situations d’opposition (ou de conflit) à l’aide de modèles mathématiques. En d’autre termes, nous pourrions définir la Game Theory de la manière suivante :

La Game Theory est un champs d’étude systémique des stratégies d’interactions entre individus rationnels, en considérant que l’individu rationnel a des objectifs définis et met en place la meilleure stratégie pour les atteindre.

Outre son utilisation en économie, la Game Theory est utilisée dans de nombreuses disciplines : sciences du sport, sciences politiques, biologie…

Conditions et stratégies

La Game Theory n’est appliquable que :

  • Si il y a au moins deux “joueurs” ou entités ;
  • Si il existe une récompense
  • Si il existe des règles

Selon les paramètres des solutions ou stratégies émergent du comportement des entités, menant vers un équilibre

  • Nash Equilibrum
  • Dominant Strategy Equilibriurm
  • Subgame Perfect Nash Equilibrium
  • Bayesian Equilibrium
  • Weak Perfect Bayesian Equilibrium

Exemples d’applications

Deux prisonniers A et B ont deux possibilités :

  • Témoigner contre l’autre prisonnier :
    • sa propre peine est diminuée de un an
    • la peine de l’autre est augmentée de trois ans
  • Rester silencieux :
    • Aucune peine ne change

Tableau récapitulatif des variations de peine

Témoigner Rester silencieux
Témoigner A : +2
B : +2
A : +3
B : -1
Rester silencieux A : -1
B : + 3
A : 0
B : 0

 

La meilleure solution serait que les deux prisonniers se taisent mais cette solution est impossible si les deux individus sont rationnelles (on suppose l’absence d’émotions / empathie). En effet :

  • Si un prisonnier se tait, l’autre a intérêt à témoigner contre celui-ci ;
  • Si un prisonnier témoigne, l’autre a toujours intérêt à témoigner contre celui-ci.

 

Vous pouvez également jouer à ce jeu (en anglais) : http://ncase.me/trust/

Sources

  • https://www.youtube.com/watch?v=3Y1WpytiHKE
  • http://home.ku.edu.tr/~lkockesen/teaching/econ333/lectnotes/uggame.pdf
  • https://www.slideshare.net/paultraf/an-introduction-to-game-theory

 L’US Soccer

Le 1er août 2017, l’organisme “U.S. Soccer” qui fédère le football aux Etats-Unis a mis en place des PDis “Player Development Initiatives” qui correspondent littéralement à des “initiatives de développement du joueur”. Ce programme s’intègre dans l’optimisation et l’ajustement des performances des individus en homogénéisant les groupes. En outre, ce programme prévoit d’unifier les modèles de jeu et standards (pré-requis) des différentes catégories (figure 1) afin de normaliser les pratiques américaines.

USA TDIs birth year registration chart

Figure 1 – Tableau des catégories en fonction de l’âge chronologique

Au même titre que les catégories, les jeux d’opposition sont optimisés en fonction de la catégorie à travers la taille du terrain, la taille des buts, la taille de la balle, le nombre de joueurs et le temps de jeu mais également les appels hors-jeu, le nombre d’arbitres…

USA PDIs small-sided Games Chart

Figure 2 – Tableau des jeux d’opposition

Informations de mises en place :

L’US Soccer, créée en 1974, a proposé une harmonisation de la pratique en août 2015 en laissant un délai de 2 ans aux différents clubs pour se préparer.

Durant ce délai de 2 ans, une majorité des clubs a anticipé la mise en place de ce programme. Il en est ressorti de nombreux aspects positifs : d’une part dans la mise en place du programme qui a permis de réunir de nombreux acteurs et d’ouvrir les portes des clubs à de nouvelles personnes et d’autres parts sur la dynamique générée chez les jeunes footballeurs.

Sources :

Biographie

Joseph Baker professor sport

Joseph Baker

Joseph R. Baker est professeur en science de la santé et kinésiologie à l’université de York au Canada.

Il est président de la Canadian Society for Psychomotor Learning and Sport Psychology et est membre de plusieurs association de psychologie et psychologie du sport.

Ses recherches se centrent sur le développement et le maintien de l’expertise tout au long de la vie et les facteurs psychosociaux influençant la participation à une activité physique et sportive.

En parallèle, il s’intéresse aux facteurs influençant la participation des personnes âgées à la pratique d’une activité physique. En outre, il tente de déterminer les rôles des stéréotypes sociétaux dans la promotion d’un désengagement de l’activité physique ainsi que de l’implication sportive, perpétuant ainsi le déclin des capacités physiques et cognitives.

Talent Identification and Development in Sport: International Perspectives

En 2012, Joseph Baker publie en collaboration avec Steve Cobley et Jorg Schorer un livre « Talent identification and development in sport: international perspectives » où il offre une synthèse, un état de l’art dans le domaine de l’identification et du développement des talents en sports. Il y analysent notamment les facteurs :

  • génétiques
  • Contextuels : date de naissance, lieu de naissance et culture
  • Compétences psychomotrices et perceptions
  • Politique de développement du sport

Enfin, il y présente des cas concrets (football européen, coureurs africains…).

 

Sources

  • https://scholar.google.fr/citations?user=lyooBIgAAAAJ&hl=fr&oi=sra
  • http://health.yorku.ca/health-profiles/index.php?mid=427504

Biographie

andrew mark williams utah professor kinesiology

Andrew Mark Williams

A. M. Williams est professeur et directeur du département de santé, kinésiologie et loisirs depuis 2016 à l’université d’Utah aux États-Unis d’Amérique dans l’état du même nom.

Après avoir commencé ses études à la Manchester Metropolitan University, il réalise une thèse en science du mouvement et en psychologie expérimentale à la faculté de Médecin de l’université de Liverpool.

Il est également éditeur pour le Journal of Sports Science et directeur exécutif du journal Human Movement Science. Ses recherches se centrent sur les mécanismes d’acquisition et de développement des compétences entre la perception, la cognition et la motricité.

La majorité de son travail se concentre sur le football, où il reçut des financements de la FIFA, l’UEFA et l’UK Sport. Par ailleurs, il travaille en partenariat avec de nombreuses équipes internationales telles que le Real Madrid, Manchester United, Everton et Liverpool.

Articles majeurs

Sources :

  • https://faculty.utah.edu/u6006972-ANDREW_MARK_WILLIAMS/research/index.hml
  • https://scholar.google.fr/citations?user=01kujDwAAAAJ&hl=fr&oi=sra

Biographie

Keith Davids professor motor learning picture

Keith Davids

Keith Davids est professeur en contrôle moteur au centre de recherche en ingénieurerie du sport à l’université de Sheffield Hallam au Royaume-Uni.

Diplômé de l’University of London en 1976, il passe son doctorat à l’Université de Leeds en 1986. Il enseigne par la suite à la Manchester Metropolitan University en 1991 (Royaume-Uni) avant d’intégrer l’université d’Otago en 2002 (Nouvelle-Zélande), à l’université de Queensland en Australie et à l’université de Jyväskylä (Finlande).

K. Davids adopte une vision écologique de l’apprentissage : ses recherches se centrent sur la notion d’affordance sur l’émergence de nouvelles tendances de coordinations chez les athlètes et les équipes sportives. En outre, il combine des idées de la psychologie écologique et des modèles non linéaires pour forme des méthodes de pédagogie non linéaires.

Articles majeurs

  1. Visual perception and action in sport qui est un article de 1999 coécrit avec A. Mark Williams et JGP Williams sur le rôle de la perception visuelle dans la performance sportive
  2. Dynamics of skill acquisition : A constraints-led approach Livre édité en 2008 par Human Kinetics coécrit avec C. Button et S. Bennett qui propose des outils méthodologiques et concepts fondamentaux pour créer des expériences d’apprentissage qui faciliteront la coordination motrice dans des environnements variés avec un haut degré de précision : ‘from playing golf to performing surgery’
  3. New measures of job control, cognitive demand, and production responsibility. Article de 1993 qui ne s’intéresse pas de manière prépondérante au sport, mais au monde du travail, plus précisément chez les salariés ; comportement et bien-être des employés.

Interview sur le rôle de l’affordance dans l’expertise sportive

Sources

  • https://scholar.google.fr/citations?user=8-HGETEAAAAJ&hl=fr&oi=sra
  • https://www.shu.ac.uk/about-us/our-people/staff-profiles/keith-davids
  • https://pdfs.semanticscholar.org/5c04/f6a65537ac68ed4e95a180d8e527e53d55bc.pdf